Un peu d'histoire

Petite par sa population, Confolent-Port-Dieu ne l'est pas concernant son patrimoine historique et naturel !

Aux confins du Limousin et de l'Auvergne, Confolent-Port-Dieu se dresse fièrement sur son éperon rocheux, d'où elle domine les eaux paisibles de la Dordogne.

Spécificité locale, Confolent-Port-DIeu est une commune récente. En effet, le village de Port-Dieu, qui donna son nom à la première commune, fut englouti en 1951 sous les eaux du barrage de Bort-les-Orgues. Le hameau de Confolent, édifié sur les hauteurs et donc sauvé des eaux, fut par conséquent érigé en bourg et pris le nom de Confolent-Port-DIeu. Ainsi, à la mise en eau du barrage, une nouvelle commune est née. Une église et une mairie ont alors été construites par EDF dans le centre du nouveau bourg. Cette église contemporaine est aujourd'hui l'église paroissiale. Toutefois, Confolent-Port-Dieu compte deux autres édifices religieux témoins d'un riche passé médiéval.

Au début du Moyen Age, Robert, fondateur de l'abbaye de la Chaise-Dieu fit édifié sur la rive droite de la Dordogne un prieuré. Particulièrement florissant du 11e au 13e siècle, l'établissement comptait 16 moines. Cependant, il fut saccagé vers 1597 par les Huguenots. Aujourd'hui, il ne reste du prieuré qu'une partie du mur d'enceinte, la grande salle voûtée, les soubassements du donjon et la chapelle des Manents. Cette dernière fut construite à l'extérieur de l'enceinte pour la population environnante. Elle fut église paroissiale succédant ainsi à l'église Saint Martin située plus haut sur le plateau.

En effet, avant que le prieuré de Port-Dieu ne soit fondé, l'église paroissiale était celle de Saint Martin. Constuite sur le plateau à 690 mètres d'altitude, l'église Saint Martin est aujourd'hui isolée au côté d'une ferme inexploitée depuis 1920. Quoiqu'il en soit, Saint Martin est le berceau d'origine de la paroisse.